Nous sommes suivis!

WP_20141026_002a

Vous êtes déjà nombreux à nous suivre et cela nous fait bien plaisir. Nous souhaitions vous annoncer, un peu tardivement, que avons trouvé un nouveau compagnon de vol. Mais non, notre équipe ne s’agrandit pas encore! Grâce à l’inventivité et la gentillesse de David Chaumet nous avons fait à l’automne dernier quelques vols de test avec son système de caméra suiveuse Flypod.

Après avoir ouvert une nouvelle voie pour trouver la lumière dans le massif de l’Épine et repris quelques forces autour d’une bonne pâtisserie faite maison, nous sommes donc allés faire quelques images avec le Flypod. Il est fourni avec une attache qui permet de ne pas trop s’en préoccuper au décollage bien qu’il soit un peu encombrant et c’est tant mieux car nous avons déjà pas mal de choses à gérer à ce moment-là. La préparation est rapide avec trois attaches à fixer: sur une plume, sur un élévateur, sur un maillon, le tout du même côté bien sûr.

En l’air nous avons attendu de nous être écartés du relief pour lâcher la torpille. Déjà que Laurie trouve que je passe un peu près des arbres, là la question ne se posait même plus. Elle se stabilise assez rapidement et est d’ailleurs d’une stabilité remarquable en l’air. Son poids fait aussi qu’elle ne recule pas trop par rapport au plan aile/pilote. Une drisse avec un taquet coinceur permet de régler sa hauteur en fonction de l’angle de vue souhaité et de la phase de vol.

Nous avons rajouté par la suite une poignée de cerf-volant pour embobiner et débobiner plus facilement le fil. Nous allons aussi installer une suspente de rappel très fine pour ramener le Flypod à bord. Notre conseil est de tourner la caméra de 10 à 20° vers l’avant de manière à cadrer le pilote dans le tiers arrière. Si vous installez la caméra à gauche, le pilote devrait être dans le tiers droit de votre image. Selon la hauteur à laquelle vous souhaitez faire la prise de vue, tout près de la plume ou bien en-dessous de la sellette, vous devez régler l’assiette avant de lâcher le Flypod. Prochaine étape? Un gimbal!

2 Replies to “Nous sommes suivis!”

  1. Patrick

    Le parapentiste du dimanche que je suis est inquiet du comportement du flypod en cas d’incident de vol (fermeture par exemple).
    J’ai eu écho d’un incident en biplace induit par le flypod.

    Avez vous une « astuce » pour empécher la cascade d’incidents potentiels avec le flypod ?
    La réponse peut être simplement le niveau du pilote.

    Répondre
    • Maxime Bellemin Post author

      Bonjour Patrick,

      Aucun incident à signaler nous concernant. Pourtant notre biplace est plutôt allongé. Je n’ai pas senti de fragilité dans la plume dans les mouvements de roulis ou lors des mises en virage. Ta remarque est judicieuse cependant. Il faut certainement réserver son usage aux vols en conditions calmes. Je doute que le Flypod induisent un incident. Cependant en cas d’ incident, de part sa structure rigide, il peut venir se coincer dans les suspentes.

      A utiliser avec précaution donc.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.